20 mai 2011

Akron / Family - Comme ils veulent quand ils veulent...

2011_05_17 (Akron - Family) _ 8.jpg

Akron / Family est un véritable phénomène de la musique indie américaine. Qu'on pense donc à la place qu'occupent ces explorateurs. Ce trio rigolard en est à son cinquième album et respire par tous les pores des corps de ses musiciens une aisance et un bonheur de jouer qui décoiffe même les chauves.

2011_05_17 (Akron - Family) _ 18.jpg

Meneurs de bande

Leur folle originalité, leur capacité à ne rien redouter et leur joie à se bidouiller les uns les autres en ont fait ma deuxième claque de ces Nuits Botaniques 2011. Probablement parce qu'ils peuvent, au même titre que Three Trapped Tigers (ma claque 1), tout se permettre.

Alors que leurs admirateurs, pourtant pas des mloindres, en sont réduits au Cirque Royal à tatonner par besoin de respecter un public qui ne peut pas nécessairement les suivre partout . C'est en tout cas ainsi que j'ai interprété des articles sur le concert d'Animal Collective au Cirque Royal. AC figure parmi les grands fan d'Akron / Family et n'hésitent pas à marteler à l'occasion (et comme avec envie?) que ce trio-là invente encore la musique de demain puisqu'on lui en laisse la latitude).

Debout, les bidochons!

Ainsi, première surprise, la façon dont Akron exploite l'espace qui lui est offert au Museum. On le sait, au Musée, le public a droit à des sièges clubs. Le groupe est descendu et mélangé parmi nous (pan!)? Les gars  de la famille s'empressent de mettre les montres à l'heure et demandent au public de se lever :  "Ca va être notre intro, les drônes, le psyché, faut pas vous endormir". Ils se regardent entre eux, les yeux pétillent, ça les fait bien marrer.

2011_05_17 (Akron - Family) _ 22.jpg

Continuellement, on  a envie de les suivre dans ces gentilles digressions, même si elles s'apprentent à des moments faibles : petite promenade dans le public avec une cymbale de secte, sautillements sur les sièges clubs, changement de rôles des musiciens, demande de la participation du public dans des choeurs un peu neu-neu. Ainsi, sur les photos, on peut voir tout le public un bras en l'air pour mieux sentir l'air mystique. Puis, plus loin, chacun son  tour éructe dans les micros et s'amuse follement à déformer les sons. Des quasi potacheries. De l'expérimentation qui rigole à pleines dents!

Puis vient l'explosion

Parfaitement déstructuré! Jusqu'à ce que, tout-à-coup, et ce sera le cas une dizaine de fois, les trois accélèrent le rythme, entrent dans un galop tribal, martellent les sons jusqu'à leur destruction et la transe finale. A chaque fois , c'est différent, plus ou moins d'à propos, mais vivifiant. Rien n'est formaté et il est difficile de résister : les trois chantent aussi bien l'un que l'autre, la batteur adopte le rythme de la mitrailette tout en chantant comme un ange, le bassiste mélange style araignée et doigté qui pourrait titiller la puissance hardcore et le guitariste finit toujours par ramener tout ce petit monde sur terre d'une interprétation sylphide que n'aurait pas renié Woodstock.

2011_05_17 (Akron - Family) _ 20.jpg

Entre les coups, ils n'arrêtent pas de se regarder, de se lancer des défis, d'apostropher le public, de s'émerveiller comme de grands enfants des bétises dans lesquelles ils se propulsent avec délectation et tête baissée. Pour cette raison, la giffle est parfois plus faible, car  le gant est décousu. Mais, toujours, on se réjouit d'y goûter. Jusqu'à ne surtout pas regretter les dernières facéties. Ils font chanter tout le public et l'amènent à se balancer l'un pied sur l'autre sur un refrain feu de camp dérisoire tout en claquant dans les doigts.

Si on avait le temps, on en reprendrait volontiers! 

Textes et photos sous copyright : Mmarsupilami. Consultez éventuellement la suite des phosos sur Little Reviews.

Conseil pour le diaporama ci-dessous : pour vision plein écran, cliquez en bas à droite sur le petit écran avec les quatre flèches. En cliquant sur escape, vous revenez à la taille standard...

10:43 Écrit par Mmarsupilami | Commentaires (4) | Lien permanent |  Facebook |

Commentaires

Bonne article, bravo !
à mettre dans tous les Agendas .

Écrit par : Agenda en ligne | 20 mai 2011

Répondre à ce commentaire

Hé bien, on dirait qu'il s'en passe de belles au musée! J'avais hésité longtemps, et opté pour la plus policée Agnes Obel. Mais ta description fait envie. Je ne les raterai plus une prochaine fois.

Elles sont magnifiques, les photos, je l'ai déjà dit?

Écrit par : marc | 20 mai 2011

Répondre à ce commentaire

haaaaa ! donc un autre blog à voir !!! aller aller au boulot ! double tâche alors !

Écrit par : Nike Free 5.0 | 09 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Extremely rich in content

Écrit par : nike free run | 05 août 2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.