14 mai 2011

Florent Marchet - Question d'attitude

On ne peut pas dire que les concerts entièrement consacrés à la chanson française pullulent lors de ces Nuits Botanique. Avec Florent Marchet en produit d’appel, la soirée de vendredi pouvait s’envisager dans la langue de Francis Lalanne

Stéphanie Crayencour joue déjà quand nous entrons. Jolie petite robe blanche, amusante franchise, elle chante comme elle doit, avec caractère. Evidemment, elle est aussi actrice, ce qui amène à intervenir bien trop pour un set aussi court. Evidemment, s’allier à Saule est un gage de sympathie mais pas d’émotion pure. Le garçon est d’ailleurs sur scène et passe un bon moment. Si elle a sa place dans ces nuits, on n’ira pas approfondir le cd, même bradé à 13€.

J’avoue que je ne connaissais pas Bertrand Belin. S’ils sont nombreux les Français qui confessent un attrait pour la musique américaine, il se spécialise dans un americana plus âpre, sobre et un peu sombre. Ca a beaucoup pour me plaire et sa belle voix est un plus certain. Il manque peut-être quelques morceaux vraiment marquants pour que le groupe très en place puisse donner son plein potentiel. Cette belle chanson sera la dernière, inexplicablement après un horripilant monologue sur les allumettes. Je note le nom pour plus tard.

Celui de Florent Marchet ne doit plus y figurer, tant j’apprécie ce qu’il fait depuis son premier Gargilesse en 2004. On avait noté son virage kitsch (enfin, dans l’aspect…) sur la pochette de son petit dernier Courchevel. Il marque un retour à la chanson après deux (absolument splendides) incartades plus conceptuelles Rio Baril et Frère Animal. Comme pour confirmer cette impression les premiers morceaux alternent le récent et le plus ancien (Mes Nouveaux Amis, Levallois-Perret). Si l’album pouvait montrer parfois un peu trop de légèreté, il explose sur scène. C’est du solide, du personnel, bref, ce qu’on peut attendre d’un des chanteurs les plus doués de la scène française actuelle. Les monologues, très préparés sans doute, font mouche dans le genre pince-sans-rire. C’est un spectacle, pas un simulacre de spontanéité. La pêche est en tous cas bien présente, avec quelques morceaux plus groovy (La Famille Kinder, Son Idole).

En rappel, il reviendra seul pour le terrible Terrain de Sport sur lequel les (bons) musiciens le retrouvent. Il se réappropriera Des Hauts Et Des Bas de Stephane Eicher. Il a fallu cette confirmation scénique pour que le doute soit levé. En format plus conceptuel ou plus compact, Florent Marchet maitrise.

Marchet_Botanique-7191.jpg

Marchet_Botanique-7204.jpg

Marchet_Botanique-7215.jpg

Marchet_Botanique-7276.jpg

Marchet_Botanique-7296.jpg

Marchet_Botanique-7309.jpg

Marchet_Botanique-7347.jpg

Marchet_Botanique-7362.jpg

Marchet_Botanique-7386.jpg

Marchet_Botanique-7417.jpg

Marchet_Botanique-7435.jpg

20:04 Écrit par Marc Mineur dans Concerts, Photos, Reviews | Commentaires (1) | Lien permanent |  Facebook |

Commentaires

Superbes, les photos!!!
Au même moment, je crois que Three Trapped Tigers donnait ce qui est déjà un des meilleurs concerts des Nuits.
;-D
J'y reviendrai!
Mmarsu

Écrit par : mmarsupilami | 14 mai 2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.