29 avril 2011

Exclu : Rencontre avec les Bikinians !

Ils ont voulu nous faire croire qu'ils étaient originaires du célèbre atoll de Bikini, situé dans l'océan Pacifique et qui fut le théâtre d'essais nucléaires dans les années 40. Mais on n'est pas tombés dans le panneau.

Vincent et Jean-Yves Lontie, membres fondateurs des Bikinians, sont bel et bien originaires de notre plat pays, à notre plus grande fierté. La preuve avec cette interview exclusive.

1ère partie :

 

2ème partie :

Session acoustique :

Les Bikinians sont à l'affiche des Nuits Botanique le 13 mai au Chapiteau !

Ayez du nez : voyez petit! (5) Sam Amidon et Leif Vollebekk

Ils sont discrets, acoustiques et juste formatés pour des concerts "feu de camp". Ce n'est pas une raison pour les laisser passer inaperçus. Le 20 mai, Sam Amidon et Leif Vollebekk vous attendent dans les salons aménagés du Museum. C'est le charme d'un Festival comme les Nuits Botaniques : au détour des prestations qui donnent le ton on peut se préparer sa petite soirée intimiste. Suffit de prévoir  le coup et de s'organiser.Tout bénéfice pour les avides de découvertes. Tout profit pour les petits budgets! Et vive le rapport qualité-prix!


Little Reviews a ainsi épinglé plusieurs suggestions éprouvées dans cette catégorie des "petits-qui-sait-on-jamais-un-jour-deviendront-grands-et-ont-déjà-tout-pour-y-arriver".

  • Au Museum le 13 mai, il ne faudra pas rater le trio londonien Three Trappeg Tiggers qui sera précédé du groupe belge NOX (de 13 à 7 euros la soirée).
  • Le 17 mai, Akron/Family et Stranded Horse constituent une autre affiche forte au Museum. 
  • Le 18 mai, Brandt Bauer Frick Ensemble et OSA prennent le relais toujours au Museum.
  • Le 22 mai, c'est à la Rotonde que The Suuns, The Mirrors et The Crookes), vont prendre de public bruxellois sous leur coupe pour une soirée de rock coupe au carré.

 

l_20b4858719d0462d863a526ccf7a4327.jpg Leif Vollebekk vient juste de sortir son premier album solo (pochette à guche).

 

Norvégien, né à Toronto, cherchant son inspiration en Islande et enregistrant au Québec, Leif Vollebekk a tout pour devenir premier de classe au cours de folk initimiste.

 

Son cocktail est certes conventionnel mais juste soupesé. Une orchestration simple supporte sa voix légèrement cassée. L'orchestration rend parfaitement la nostalgie de cette muisique entre amis. Que ce soit l'harmonica, la guitare sèche ou un autre complément, la touche ou la corde est toujours juste.

La voix de Leif peut, quant à elle, se nourrir de plusieurs comparaisons. Essentiellement, pour l'ensemble, on pense à Patrick Watson! Mais, pour mieux créer l'originalité, elle se complète de tonalités empruntées à Nicolai Dunger et Jeff Buckley. Au Nordique, il prélève cette rugosité si particulière qui "déniaise" le propos. Il trempe également sa voix dans le lyrisme propre à l'Américain, mais juste en proportion pour ne pas tomber dans une démonstrativité excessive.

My Space, Site

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

samamidoniseethesign.jpgActuellement, Leif Vollebekk clôturent ensemble une tournée. Sam Amidon avait sorti en  début d'année 2010 un brillant album I See The Sign, qu'il était d'ailleurs déjà venu présenter au Botanique.L'entente semble être parfaite entre les deux folkmen, qui ont été salué par les très exigeants critiques du Guardian :

 If he comes across here like Will Oldham in his spare, early Palace Brothers days, the shape is only temporary: the next song, How Come That Blood, is a raucous banjo thrash in the style of 1920s singer Dock Boggs. And the next, Rain and Snow, is a murder ballad made infinitely more disturbing and eerie by Amidon's unconventional phrasing, the blankness in his voice.

Very little of Amidon's material is "original": a folk singer in the traditional sense, what he does is craft old songs in new ways. His originality – which impresses throughout – lies in the choice of song, and how he treats them. Nursery rhymes, a love tune by Big Star, gnarled gospel, an R&B ballad by R Kelly: it is all equal to Amidon. Some are rendered strange, as he experiments with the speed or volume of his singing, or fragments his guitar work; some become communal contemplations of love or the burden of being. Either way, it is startling, moving stuff.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mmarsu-avatar.jpgMMarsupilami de Little Reviews

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


06:26 Écrit par Mmarsupilami | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

27 avril 2011

Black Box Revelation : LES Toutes dernières places!

C'est l'heure des derniers tickets mis en vente pour la soirée du 13 mai sous le Chapiteau avec Black Box Revelation, Great Mountain Fire et Bikinians.

 

Les Black Box Revelation vous réservent une belle dose d'énergie blues-rock. Pas la moindre économie, un coeur "gros comme ça" et, ici, des photos captés à l'occasion du Festival Les Ardentes de 2010.

082 Ardentes _ 42c.jpg

082 Ardentes _ 41.jpg

082 Ardentes _ 42.jpg

082 Ardentes _ 42a.jpg

082 Ardentes _ 42b.jpg

mmarsu-avatar.jpg

------------------------------------------

Photos Copyright Mmarsupilami

Litlle Reviews

http://www.mmarsup.blogspot.com/

06:29 Écrit par Mmarsupilami dans Agenda, Artistes, Concerts, Photos | Commentaires (0) | Lien permanent | Tags : the black box revelation |  Facebook |

26 avril 2011

Last tickets for Laurent Garnier, Low, Caribou, Black Box Revelation ...

Inévitablement, plus Les Nuits se rapprochent, plus les salles se remplissent.

Alors, pour ne pas vous retrouver fort dépourvus lorsque Les Nuits seront venues, dêpechez-vous et suivez ces bons plans !

La semaine dernière, Pascale vous avait déjà mis la puce à l'oreille et elle avait raison. C'est l'heure des derniers tickets mis en vente pour la soirée du 13 mai sous le Chapiteau avec Black Box Revelation, Great Mountain Fire et Bikinians.

Mais ce n'est pas tout, les 5 heures de mix DJ & Live avec Laurent Garnier afficheront elles aussi complet dans les prochains jours.

Enfin, il est fort probable que la soirée du 21 mai se jouera à guichets fermés puisque, aussi bien pour Caribou, Montevideo et Vessels sous le Chapiteau, que pour Low, Joy, Sleepingdog à l'Orangerie, il ne reste plus que quelques tickets.

Et si l'édition 2011 des Nuits Botanique était partie pour battre des records d'affluence ?

22 avril 2011

Un 5ème SOLD OUT aux Nuits !

Après Sufjan Stevens, le 10 mai au Cirque Royal,  Miles Kane et Colourmusic le 15 mai à la Rotonde, Agnès Obel, le 17 mai à l'Orangerie et dEUS, le 23 mai au Chapiteau, c’est maintenant à The Dodos, le 14 mai à la Rotonde d'afficher complet !


Suivez de près la soirée avec Black Box Revelation (le 13 mai au Chapiteau), car ce sont les derniers tickets ... On vous aura prévenus ...

 

21 avril 2011

Souvenirs souvenirs: Get Well Soon

 

Un des principaux plaisirs d'un festival comme les Nuits Bota, c'est la découverte. En guise d'apéritif, je me propose donc de revenir sur certains concerts, en espérant que cette année nous offre autant de bons moments, de nouveaux compagnons de route. Evidemment, des suggestions suivront, des comptes-rendus aussi, quand le festival aura commencé.

Il me semble que cette année, la formule ‘all-inclusive’ d’un soir n’ait pas été reconduite. Un ticket unique donnait le droit d’accès à toutes les salles, comme c’est le cas plus classiquement dans les festivals d’été. Cette formule, qui rendait possible la résolution des dilemmes à la dernière minute, permettait aussi quelques découvertes, vu qu’il était plus facile de picorer. Vous l’aurez sans doute deviné, c’est au cours d’une de ces soirées que j’ai découvert Get Well Soon. Je suis entré dans la Rotonde en suivant les conseils de deux sources très fiables. Le premier album du groupe allemand n’était à l’époque sorti qu’en Allemagne et en Suisse, donc mes oreilles étaient encore toutes neuves.

Quand le jeune Konstantin Gropper approche un micro, il y a fort à parier que l’enchantement n’est pas loin. Tout commence dans le rock soyeux, ouaté, très orchestré (violon, glockenspiel) pour décoller fort vite. Même sans repères discographiques, le charme opère tout de suite. On identifie une reprise sous Valium de Born Slippy d’Underworld, petit acte de bravoure. Pourtant les sommets ne sont pas là. Il y a cet extraordinaire I Left My Hands For Food So Feed me qu’on recherchera immédiatement sur l’album (il va de soi qu’on se procure l’album dans la foulée), tant la mélodie reste en tête, puis le poignant Lost In The Mountains. La configuration de la soirée entrainera beaucoup de gens à quitter la salle pour se placer en ordre utile pour I’m From Barcelona (là, j’avoue être fort perplexe…) mais ceux qui sont restés ont sans doute été marqués.

Depuis, les deux albums comptent parmi ceux que je réécoute souvent, refuges précieux quand la médiocrité guette. Et puis je les ai revus cinq fois en concert (dont deux fois à l’Orangerie) et chaque fois ils ont su faire renaitre cette magie. On dit quoi ? On dit ‘Merci les nuits’.

[Première image du groupe, la technique – la mienne – n’est pas encore au point]

DSC_0146.JPG

[Autres images d’autres concerts]

Botanique_GetWellSoon-3215.jpg

Botanique_GetWellSoon-3290.jpg

Les deux critiques des albums

Rest Now, Weary Head, You Will Get Well Soon

Vexations

Et puis des comptes-rendus de concerts, tout d'abord ici, puis , ensuite ici, et encore , mais aussi ici, et pour finir .

http://www.mescritiques.be

https://picasaweb.google.com/marc.mineur

13:49 Écrit par Marc Mineur dans Concerts, Présentations, Reviews | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

18 avril 2011

Interview exclusive du grand manitou ! (part.2)

La Nuit 100% belge, ses coups de coeur, sa dispute avec Pete Doherty apès une prestation explosive, le public des Nuits,...

Paul-Henri Wauters, programmateur des Nuits Botanique, n'élude aucun sujet dans cette 2ème partie d'interview !

 

11:28 Écrit par Martin dans Interviews, News | Commentaires (0) | Lien permanent | Tags : botanique, interview, wauters |  Facebook |

17 avril 2011

Ayez du nez : voyez petit! (4) Three Trapped Tigers : Donwnloadez un MP3 gratuit du nouvel album!

 

 

Un Festival, ça se prépare. Ca s'organise aussi. Rien de tel qu'un programme avec de plus petits groupes moins connus dans des salles plus petites. Tout bénefice pour les avides de découvertes. Tout profit pour les petits budgets! Et vive le rapport qualité-prix!

Après la soirée du 13 mai (Three Trapped 17 mai (Akron/Family et Stranded Horse), celle du 18 mai (Brandt Bauer Frick Ensemble et OSA) et celle du 22 mai (Suuns, Mirrors, The Crookes), voici une quatrième suggestion du blog Little Reviews dans cette catégorie des petits-qui-sait-on-jamais-un-jour-deviendront-grands : Three Trapped Tigers, un des groupes les plus déjantés du plateau, explosif à souhait et indéfinissable. Le trio londonien sera à retrouver au Museum le 13 mai (de 13 à 7 euros), où il sera précédé du groupe belge NOX.

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

l.jpg

1 600x600.jpgPas évident de définir ce trio de jeunes Londoniens.

Sur leur Bandcamp, malheureusement tombé en désuétude, ils avaient annoté leur production de ce descriptif éloquent : electronica, classical, jazz, progressive rock. Ainsi présenté, le cocktail a déjà de quoi tenter le moindre des amateurs d'expérimentation. Encore pourrait-on ajouter que Math Rock et Post Rock n'auraient pas dépareillé l'énoncé à la Prévert. Et que là, l'amateur éclairé, s'il est toujours tenté par l'aventure, -Chat échaudé craint l'eau froide-, il redoute tout autant la cacophonie!

2 600x600.jpgOr, ce n'est pas le cas. Jusqu'ici, le trio s'est exprimé au travers de trois EP, sobrement  intitulés EP, EP 2 et EP 3, sortis respectivement en novembre 2008, août 2009 et janvier 2010. Totalisant un peu plus d'une heure, les treize morceaux s'inscrivent dans la réussite de la fusion. Les envolées et crescendo si typiques au post-rock rejoignent des aboutissements musclés et math-rock où la batterie claque sans que soient oubliés les moments de tempérance où apparaissent aussi bien le piano classique qu'un instrument dont le son s'apparente au Moog de la grande époque progressive où un orgue utilisé à la Soft Machine, tirant l'approche musicale vers le jazz et parfois King Crimson.

3 600x600.jpgL'équilibre semble toujours précaire! Mais la chûte n'est jamais au rendez-vous Les mélopeés fonctionnent. Bref, la cohérence impressionne dans un  projet bien mis en place, y compris dans l'agencement et l'évolution des trois covers des EP, détaillées ici à gauche. D'autant que l'information est passablement limitée sur la toile, on se nourrit d'espoir et d'écoute des nombreux morceaux disponibles sur You Tube.

Quand ils se présenteront au Museum le 13 mai, les trois londoniens auront dans leur valise leur premier LP (Route One Or Die) tout frais tout chaud pour une diffusion dès la fin du mois de mai. En attendant, voici déjà un moceau (Cramm en MP3) disponible gratuitement. La production de Three Trapped Tigers est  tellement folle et dispersée qu'on serait bien étonné qu'un seul morceau suffise à définir l'album. Mais c'est bien mieux que rien! MySpace. BBC

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Cramm by Three Trapped Tigers

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mmarsu-avatar.jpgMMarsupilami de Little Reviews

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

04:21 Écrit par Mmarsupilami dans Agenda, Artistes, Concerts, Vidéos | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |