29 avril 2011

Ayez du nez : voyez petit! (5) Sam Amidon et Leif Vollebekk

Ils sont discrets, acoustiques et juste formatés pour des concerts "feu de camp". Ce n'est pas une raison pour les laisser passer inaperçus. Le 20 mai, Sam Amidon et Leif Vollebekk vous attendent dans les salons aménagés du Museum. C'est le charme d'un Festival comme les Nuits Botaniques : au détour des prestations qui donnent le ton on peut se préparer sa petite soirée intimiste. Suffit de prévoir  le coup et de s'organiser.Tout bénéfice pour les avides de découvertes. Tout profit pour les petits budgets! Et vive le rapport qualité-prix!


Little Reviews a ainsi épinglé plusieurs suggestions éprouvées dans cette catégorie des "petits-qui-sait-on-jamais-un-jour-deviendront-grands-et-ont-déjà-tout-pour-y-arriver".

  • Au Museum le 13 mai, il ne faudra pas rater le trio londonien Three Trappeg Tiggers qui sera précédé du groupe belge NOX (de 13 à 7 euros la soirée).
  • Le 17 mai, Akron/Family et Stranded Horse constituent une autre affiche forte au Museum. 
  • Le 18 mai, Brandt Bauer Frick Ensemble et OSA prennent le relais toujours au Museum.
  • Le 22 mai, c'est à la Rotonde que The Suuns, The Mirrors et The Crookes), vont prendre de public bruxellois sous leur coupe pour une soirée de rock coupe au carré.

 

l_20b4858719d0462d863a526ccf7a4327.jpg Leif Vollebekk vient juste de sortir son premier album solo (pochette à guche).

 

Norvégien, né à Toronto, cherchant son inspiration en Islande et enregistrant au Québec, Leif Vollebekk a tout pour devenir premier de classe au cours de folk initimiste.

 

Son cocktail est certes conventionnel mais juste soupesé. Une orchestration simple supporte sa voix légèrement cassée. L'orchestration rend parfaitement la nostalgie de cette muisique entre amis. Que ce soit l'harmonica, la guitare sèche ou un autre complément, la touche ou la corde est toujours juste.

La voix de Leif peut, quant à elle, se nourrir de plusieurs comparaisons. Essentiellement, pour l'ensemble, on pense à Patrick Watson! Mais, pour mieux créer l'originalité, elle se complète de tonalités empruntées à Nicolai Dunger et Jeff Buckley. Au Nordique, il prélève cette rugosité si particulière qui "déniaise" le propos. Il trempe également sa voix dans le lyrisme propre à l'Américain, mais juste en proportion pour ne pas tomber dans une démonstrativité excessive.

My Space, Site

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

samamidoniseethesign.jpgActuellement, Leif Vollebekk clôturent ensemble une tournée. Sam Amidon avait sorti en  début d'année 2010 un brillant album I See The Sign, qu'il était d'ailleurs déjà venu présenter au Botanique.L'entente semble être parfaite entre les deux folkmen, qui ont été salué par les très exigeants critiques du Guardian :

 If he comes across here like Will Oldham in his spare, early Palace Brothers days, the shape is only temporary: the next song, How Come That Blood, is a raucous banjo thrash in the style of 1920s singer Dock Boggs. And the next, Rain and Snow, is a murder ballad made infinitely more disturbing and eerie by Amidon's unconventional phrasing, the blankness in his voice.

Very little of Amidon's material is "original": a folk singer in the traditional sense, what he does is craft old songs in new ways. His originality – which impresses throughout – lies in the choice of song, and how he treats them. Nursery rhymes, a love tune by Big Star, gnarled gospel, an R&B ballad by R Kelly: it is all equal to Amidon. Some are rendered strange, as he experiments with the speed or volume of his singing, or fragments his guitar work; some become communal contemplations of love or the burden of being. Either way, it is startling, moving stuff.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mmarsu-avatar.jpgMMarsupilami de Little Reviews

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


06:26 Écrit par Mmarsupilami | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.