21 avril 2011

Souvenirs souvenirs: Get Well Soon

 

Un des principaux plaisirs d'un festival comme les Nuits Bota, c'est la découverte. En guise d'apéritif, je me propose donc de revenir sur certains concerts, en espérant que cette année nous offre autant de bons moments, de nouveaux compagnons de route. Evidemment, des suggestions suivront, des comptes-rendus aussi, quand le festival aura commencé.

Il me semble que cette année, la formule ‘all-inclusive’ d’un soir n’ait pas été reconduite. Un ticket unique donnait le droit d’accès à toutes les salles, comme c’est le cas plus classiquement dans les festivals d’été. Cette formule, qui rendait possible la résolution des dilemmes à la dernière minute, permettait aussi quelques découvertes, vu qu’il était plus facile de picorer. Vous l’aurez sans doute deviné, c’est au cours d’une de ces soirées que j’ai découvert Get Well Soon. Je suis entré dans la Rotonde en suivant les conseils de deux sources très fiables. Le premier album du groupe allemand n’était à l’époque sorti qu’en Allemagne et en Suisse, donc mes oreilles étaient encore toutes neuves.

Quand le jeune Konstantin Gropper approche un micro, il y a fort à parier que l’enchantement n’est pas loin. Tout commence dans le rock soyeux, ouaté, très orchestré (violon, glockenspiel) pour décoller fort vite. Même sans repères discographiques, le charme opère tout de suite. On identifie une reprise sous Valium de Born Slippy d’Underworld, petit acte de bravoure. Pourtant les sommets ne sont pas là. Il y a cet extraordinaire I Left My Hands For Food So Feed me qu’on recherchera immédiatement sur l’album (il va de soi qu’on se procure l’album dans la foulée), tant la mélodie reste en tête, puis le poignant Lost In The Mountains. La configuration de la soirée entrainera beaucoup de gens à quitter la salle pour se placer en ordre utile pour I’m From Barcelona (là, j’avoue être fort perplexe…) mais ceux qui sont restés ont sans doute été marqués.

Depuis, les deux albums comptent parmi ceux que je réécoute souvent, refuges précieux quand la médiocrité guette. Et puis je les ai revus cinq fois en concert (dont deux fois à l’Orangerie) et chaque fois ils ont su faire renaitre cette magie. On dit quoi ? On dit ‘Merci les nuits’.

[Première image du groupe, la technique – la mienne – n’est pas encore au point]

DSC_0146.JPG

[Autres images d’autres concerts]

Botanique_GetWellSoon-3215.jpg

Botanique_GetWellSoon-3290.jpg

Les deux critiques des albums

Rest Now, Weary Head, You Will Get Well Soon

Vexations

Et puis des comptes-rendus de concerts, tout d'abord ici, puis , ensuite ici, et encore , mais aussi ici, et pour finir .

http://www.mescritiques.be

https://picasaweb.google.com/marc.mineur

13:49 Écrit par Marc Mineur dans Concerts, Présentations, Reviews | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.