11 mai 2011

Premiers désistements : Girls in Hawaii, Starfucker et Alex Winston

Inévitablement, chaque édition des Nuits Botanique a droit à son lot d'annulations, de désistements et de remplacements. C'est le genre de nouvelle qui peut parfois vous sauver une soirée, parfois vous la gâcher complètement.

Avec le désistement dernière minute des Girls in Hawaii dans le projet "Congotronics vs Rockers", c'est la deuxième option qui risque d'être de mise pour de nombreux fans du groupe belge. Bien que ce soit dans son ensemble que ce projet est intéressant, il n'y a rien à faire, le retour sur scène de Girls in Hawaii, même si ce n'était que pour deux ou trois morceaux, ajoutait une sacrée plus-value à cette soirée, surtout dans notre plat pays. Mais bon, voilà, pour des raisons que l'on ignore, ce sera sans eux. La soirée devant avoir lieu demain, on ne peut que regretter ce désistement de dernière minute... A noter qu'ils seront remplacés par d'autres belges, le groupe Hoquets, et que ce sont les Skeletons qui assureront seuls la première partie de cette soirée.

Du changement, il y a aura aussi dans la soirée du 19 mai sous le Chapiteau. Au programme, les annulations d'Alex Winston et des excellents Starfucker qui seront respectivement remplacés par les belges de Bacon Caravan Creek et par les canadiens de Young Empires.

En espérant devoir vous annoncer ce genre de nouvelles le moins souvent possible durant Les Nuits Botanique.     

27 avril 2011

Black Box Revelation : LES Toutes dernières places!

C'est l'heure des derniers tickets mis en vente pour la soirée du 13 mai sous le Chapiteau avec Black Box Revelation, Great Mountain Fire et Bikinians.

 

Les Black Box Revelation vous réservent une belle dose d'énergie blues-rock. Pas la moindre économie, un coeur "gros comme ça" et, ici, des photos captés à l'occasion du Festival Les Ardentes de 2010.

082 Ardentes _ 42c.jpg

082 Ardentes _ 41.jpg

082 Ardentes _ 42.jpg

082 Ardentes _ 42a.jpg

082 Ardentes _ 42b.jpg

mmarsu-avatar.jpg

------------------------------------------

Photos Copyright Mmarsupilami

Litlle Reviews

http://www.mmarsup.blogspot.com/

06:29 Écrit par Mmarsupilami dans Agenda, Artistes, Concerts, Photos | Commentaires (0) | Lien permanent | Tags : the black box revelation |  Facebook |

17 avril 2011

Ayez du nez : voyez petit! (4) Three Trapped Tigers : Donwnloadez un MP3 gratuit du nouvel album!

 

 

Un Festival, ça se prépare. Ca s'organise aussi. Rien de tel qu'un programme avec de plus petits groupes moins connus dans des salles plus petites. Tout bénefice pour les avides de découvertes. Tout profit pour les petits budgets! Et vive le rapport qualité-prix!

Après la soirée du 13 mai (Three Trapped 17 mai (Akron/Family et Stranded Horse), celle du 18 mai (Brandt Bauer Frick Ensemble et OSA) et celle du 22 mai (Suuns, Mirrors, The Crookes), voici une quatrième suggestion du blog Little Reviews dans cette catégorie des petits-qui-sait-on-jamais-un-jour-deviendront-grands : Three Trapped Tigers, un des groupes les plus déjantés du plateau, explosif à souhait et indéfinissable. Le trio londonien sera à retrouver au Museum le 13 mai (de 13 à 7 euros), où il sera précédé du groupe belge NOX.

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

l.jpg

1 600x600.jpgPas évident de définir ce trio de jeunes Londoniens.

Sur leur Bandcamp, malheureusement tombé en désuétude, ils avaient annoté leur production de ce descriptif éloquent : electronica, classical, jazz, progressive rock. Ainsi présenté, le cocktail a déjà de quoi tenter le moindre des amateurs d'expérimentation. Encore pourrait-on ajouter que Math Rock et Post Rock n'auraient pas dépareillé l'énoncé à la Prévert. Et que là, l'amateur éclairé, s'il est toujours tenté par l'aventure, -Chat échaudé craint l'eau froide-, il redoute tout autant la cacophonie!

2 600x600.jpgOr, ce n'est pas le cas. Jusqu'ici, le trio s'est exprimé au travers de trois EP, sobrement  intitulés EP, EP 2 et EP 3, sortis respectivement en novembre 2008, août 2009 et janvier 2010. Totalisant un peu plus d'une heure, les treize morceaux s'inscrivent dans la réussite de la fusion. Les envolées et crescendo si typiques au post-rock rejoignent des aboutissements musclés et math-rock où la batterie claque sans que soient oubliés les moments de tempérance où apparaissent aussi bien le piano classique qu'un instrument dont le son s'apparente au Moog de la grande époque progressive où un orgue utilisé à la Soft Machine, tirant l'approche musicale vers le jazz et parfois King Crimson.

3 600x600.jpgL'équilibre semble toujours précaire! Mais la chûte n'est jamais au rendez-vous Les mélopeés fonctionnent. Bref, la cohérence impressionne dans un  projet bien mis en place, y compris dans l'agencement et l'évolution des trois covers des EP, détaillées ici à gauche. D'autant que l'information est passablement limitée sur la toile, on se nourrit d'espoir et d'écoute des nombreux morceaux disponibles sur You Tube.

Quand ils se présenteront au Museum le 13 mai, les trois londoniens auront dans leur valise leur premier LP (Route One Or Die) tout frais tout chaud pour une diffusion dès la fin du mois de mai. En attendant, voici déjà un moceau (Cramm en MP3) disponible gratuitement. La production de Three Trapped Tigers est  tellement folle et dispersée qu'on serait bien étonné qu'un seul morceau suffise à définir l'album. Mais c'est bien mieux que rien! MySpace. BBC

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Cramm by Three Trapped Tigers

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mmarsu-avatar.jpgMMarsupilami de Little Reviews

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

04:21 Écrit par Mmarsupilami dans Agenda, Artistes, Concerts, Vidéos | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

15 avril 2011

La renaissance de Third Eye Foundation : événement pour la nuit et les Nuits...

 2010_12_09 (Matt Elliott) - 13.jpgPas de doute, la soirée du 19 mai constituera un des évènements des Nuits Botaniques 2011. 

Ce jour, Matt Elliott, rejoint sur scène par ses nouveaux comparses de studio, présentera pour la première fois en public l'album sorti sous le nom de The Third Eye Foundation en 2010, The Dark. Tour à tour, Matt Elliott, Chris Cole (Manyfingers), Chris Adam (Hood et Backer) et Louis Warynski (Chapelier Fou - qui s'était déjà produit aux Nuits Botaniques l'année passée au Museum) présenteront un set solo.

Ensuite, le quatuor rejoindra ses laptops, ses guitares, violon, violoncelle, pédales et chambres pour mieux cerner le nouvel album The Dark.

L'évènement est de taille car The Dark est apparu en 2010 après dix ans de silence forcené de Thrid Eye Foundation. Le pourtant acclamé Little Lost Souls (2000) était resté sans suite. Certains qui n'aimaient 2010_12_09 (Matt Elliott) - 17.jpgpas le style, le bruitisme excessif et le brouillard électronique qui l'entouraient n'ont rien regretté. D'autant que ce sont souvent les mêmes qui ont adoré le virage de Matt Elliott, abandonnant les rivages électroniques pour fréquenter les plages des singers-songwriters, se délecter des influences et roots slaves et ne plus conserver qu'un fifrelin d'électronique décorative.

Le lit fertile de ces trois albums solos fut creusé par des chansons profondes et tristes. (EDIT : Je corrige après coup grâce à une remarque d'un lecteur : c'est bien quatre albums qui marquent l'époque : à la trilogie slave, il faut ajouter  "The Mess We Have" album de transition -déjà!- entre les deux carrières - Merci Laurent!)                           

 Si bien que, sur les dix années, beaucoup d'observateurs se sont mis à imaginer un Matt Elliott bicéphale : électronicien bidouilleur bruitiste avec Third Eye Foundation, d'un côté; singer-sonwgwriter la guitare acoustique sur le genou de l'autre. Matt Elliott lui-même ne s'oppose pas à la propagation de cette schyzophrénie musicale. Il n'y a 2010_12_09 (Matt Elliott) - 10.jpgpas si longtemps, dans une rencontre avec Interlignage, il déclarait ainsi : « Au bout d’un moment j’ai fini par m’ennuyer avec The Third Eye Foundation, j’avais l’impression de toujours faire la même chose, encore et encore. J’avais vraiment besoin de quelque chose de complètement différent". Et convaincu de ne pouvoir être suivi par un public identique, il a donc changé... d'identité. 

Aujourd'hui, on peut se demander si, justement, on ne va pas vers la réconciliation entre The Third Eye Foundation et Matt Elliott.  Ceux qui ont vu cette année les prestations de Matt Elliott (par exemple, à la Brasserie Sauvenière de Liège où ont été prises les photos de cet article) ont été frappé par la place qu'y occupe une électronique qui par ses loops et boucles paroxystiques participe à la sensibilité de 2010_12_09 (Matt Elliott) - 1.jpgl'oeuvre. Ceux qui ont écouté le nouvel album de The Third Eye Foundation et l'ont considéré comme un chef d'oeuvre constatent que Matt Elliott y valorise l'acquis mélodique de sa carrière de chanteur.

La trame est toujours identique, machiniste, mêlant les boîtes à rythmes en une danse robotique et répétitive. En contrepoint, divague un chant de soprano déformée et maladive, une fanfare atone et virevoltant maladivement ou un coeur de cuivres slaves neurasthéniques. Assurément, l'espoir est que  la soirée du 19 mai confirme cette alchimie et nous transporte au septième ciel de la noise Romantique. Textes et Photos Mmarsupilami (tous droits réservés).

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

MySpace de Matt Elliott. 2010_05_09 (Chapelier Fou) - 5.jpg

Site de The Third Eye Foundation.

Toutes les photos peuvent être vues sur le blog Little Reviews :

Matt Elliott à la Brasserie Sauvenière et Chapelier Fou au Museum lors des Nuits Botaniques 2010. matt elliott,the third eye foundation,chapelier fou

 La chronique de The Dark + liens sur Little Reviews

Ici à gauche, Chapelier Fou aux Nuits 2010

---------------------------------------------------------------------------------------------------

10 avril 2011

La Nuit du dilemme

 

Dans tous les festivals, le public doit faire des choix. Parce que la programmation prévoit, de plus en plus, plusieurs concerts en même temps. Parce que le site est trop vaste et qu’il est impossible d’aller découvrir le petit groupe méconnu sur la petite scène près des toilettes et d'être, ensuite, bien placé pour entr'apercevoir la tête d‘affiche. Parce que le coût d’un combi ticket fait aujourd’hui partie de mon budget prévisionnel de début d’année!

 

Les Nuits, c’est encore une toute autre histoire. Par sa configuration toute particulière, ses différentes salles, sa programmation, ce festival est atypique. A mon sens, nul n’a jamais réussi à assister à son intégralité, même en ne voyant que 15 min de chaque concert. Cet exercice serait, de plus, complètement inutile. Mais je paierai volontiers un verre à celui qui l’aurait déjà réalisé!

 

Les Nuits, pour moi, c’est un festival à la carte! Et, ma foi, pourquoi pas! On fait son marché, on mise sur les artistes que l’on veut vraiment soutenir/écouter/applaudir/acclamer/aduler (biffer la mention inutile). 

L’ennui, c’est qu’il est de ces Nuits où faire un choix parmi les concerts proposés relèverait de l’attentat culturel. A mon sens, la cruelle Nuit du 21 mai 2011 est de celle-là. Un brin d’explications, non exhaustives et toutes personnelles, s’impose. 

 

Grant Lee Buffalo + Heidi Spencer & the Rare Birds au Cirque Royal

Un groupe qui me suit (que je suis ?) depuis déjà de longues années. Grant Lee Buffalo, c’est du folk rock aux allures grunge. Bref, tout ce qu’on aime. Ils n’ont malheureusement plus d’actualité discographique depuis 2004. Mais on aura quand même beaucoup de plaisir à redécouvrir les morceaux mythiques qui ont forgé l'histoire de ce groupe. 





 

Caribou + Montevideo + Vessels au Chapiteau 

Après un concert, suffocant de chaleur et de moiteur, que je qualifierai pourtant d'exceptionnel, au Pukkelpop 2010, Caribou est entré dans mon ipod (autant dire, dans mon cœur, en langage de musicophages avertis). Mélodie entêtante et d’une simplicité percutante, je dis oui ! 



 

 

Vessels, quand à eux, font dans le post-rock. J’ai énormément écouté leur premier album et suis très impatiente de me plonger dans « Helioscope ». Et, en plus de faire de la bonne musique, les british aiment aussi soigner leurs images. Leurs clips sont un délice pour les yeux, ce qui ne gâche rien.




 

 

Low + Joy + Sleepingdog à l’Orangerie

Low, par contre, n’est pas un groupe dont je connais les chansons sur le bout des doigts. Découvert en glânant des informations par-ci par là sur la toile, tout ce que j’ai lu sur leur nouvel opus m’a donné envie d’en savoir plus et, surtout, de voir ce que cela donne en live. Pour faire rapide, « C’mon », c’est un album (sur)produit par Matt Beckley, qui a entre autre travaillé avec Dave Fridmann et (...) Avril Lavigne, qui met en musique la spontanéité, la non-contrainte. Une musique aux allures noise dans une ambiance qu’on qualifierait facilement de sadcore. Intrigant. 



 

 

Applause + Young the Giant + Foster the People à la Rotonde 

Tiens, pour changer, je ne vous parlerai pas de la tête d’affiche de ce concert, mais bien de la première, première partie. Foster the People est un énorme coup de cœur de ce mois de mars ! Le morceau Houdini, 1e plage de leur EP est une petite bombe pop. Le printemps a certainement aidé, mais avec ce 3 titres, je vois la vie en couleurs. 



Et si, comme disait le poète, choisir c’est renoncer, il est juste impossible de dire « non » à l’un de ces concerts. Heureusement pour moi, je n’ai pas dû choisir le concert que j’aurai le plaisir de chroniquer ici dans quelques semaines. Je passerai, pour ma part, la soirée au Cirque.

Une fois cet affreux dilemme effacé de mon esprit, j’ai retourné le problème et en ai déduit une autre vérité. Bien plus optimiste cette fois ! 

Avec une telle soirée, on ne peut se tromper. Et si je dois vous conseiller une Nuit parmi les autres, je peux vous assurer que choisir le 21 mai, c’est choisir la sécurité d’assister à des prestations exceptionnelles. 

19:11 Écrit par Françoise Facella dans Agenda, Artistes | Commentaires (3) | Lien permanent | Tags : grant lee buffalo, carribou, vessels, low, foster the people |  Facebook |

06 avril 2011

Ayez du nez : voyez petit! (1) AKRON-FAMILY et Stranded Horse

Un Festival, ça se prépare. Ca s'organise aussi. Un programme bien dosé comprendra sa part de plus petits groupes moins connus dans des salles plus petites. Tout bénefice pour les avides de découvertes. Tout profit pour les petits budgets! Et vive le rapport qualité-prix!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mmarsu-avatar.jpg

 

Pour sa première suggestion, suivez un guide sans prétention, Mmarsupilami du blog Little Reviews. La soirée se déroulera au Museum, à l'intimisme remarqué lors des dernières Nuits (par exemple, Chapelier Fou). Soirée à neuf euros pour un membre Botacarte, 12 euros en prévente et 15 euros au prix plein! Qui dit mieux?

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Mardi 17 mai, au Museum, soirée folk-rock (très) contemporaine avec les confirmés américains d'AKRON/FAMILY et les français qui montent et se confirment de STRANDED HORSE. Deux des meilleurs albums de ce début 2011.

AKRON/FAMILY. akronfamily,stranded horse,osa,the brandt brauer frick ensemble

Pas de doute, effectivement, Akron/Family est un des groupes américains qui comptent ces dernières années. Michael Gira (leader du groupe post-punk Swans) a pris le quatuor sous son aile. Pour un cocktail parfaitement détonnant de folk, de noise et de choeurs parfaitement millimétrés.

Une musique qui entraîne l'auditeur dans un rare processus fusionnel et explosif. Produit par Kris Koltay (pilote également de Deerhunter et des Liars), Akron/Family explose littéralement dans son sixième et dernier album sorti en février 2011 (The Cosmic Birth of Journey and Shinju TNT). Difficile d'échapper à ces danses tribales jouissives.

My Space. Site. Chronique de l'album The Cosmic Birth of Journey and Shinju TNT sur Little Reviews.

Silly Bears by Akron/Family from Secretly Jag on Vimeo.

 

akronfamily,stranded horse,osa,the brandt brauer frick ensembleSTRANDED HORSE.

La Kora africaine est un fabuleux instrument, les amateurs le savent.

Le Français Yann Tambour en maîtrise parfaitement la beauté du pincement de corde. Les sons sylphides dressent une trame qu'il complète avec bonheur de chant en français ou anglais.

Humbling Tides, sorti en janvier 2011, est ainsi une des belles surprises d'un folk renouvelé. A découvrir absolument et encore plus en concert où Tambour a la réputation d'une aptitude à plonger son public dans une ambiance captivante.

My Space. Site. Chronique de l'album Humbling Tides sur Little Reviews.